APLG Avril 2000

Une pétition qui devrait faire réfléchir

  Dans bien des établissements, des pétitions ont été signées pour protester contre les suppressions d'option en grec et en latin, et contre la mise à mort des langues anciennes. Plus de 1500 signatures ont déjà été remises à Madame la Rectrice. Parmi ces pétitions diverses, toutes importantes, une pétition particulièrement significative, signée d'abord dans les universités de Nantes, d'Angers, du Mans. Vous la trouverez ci-après.

   Nous avons remis ce texte à Madame la Rectrice, le 8 mars, avec plus de 300 signatures d'universitaires, de différentes facultés, en provenance de toute l'Académie. Cette pétition a été signée aussi par des inspecteurs pédagogiques honoraires, par trois anciens recteurs de l'Académie de Nantes, par deux anciens recteurs de l'académie de Rennes. A la date du 14 avril, cette pétition "universitaire" a été signée par plus de 1500 personnes. Nous avons adressé ces nouvelles pétitions au Rectorat qui a désormais reçu plus de 2000 signatures.

    Il ne s'agit pas de savoir si l'on maintient ici ou là une option de grec ou de latin qui serait particulièrement fragile. Il s'agit de savoir si l'on respecte ou si l'on supprime des enseignements aujourd'hui réellement présents, et si l'on préserve ou si l'on détruit cette tradition majeure que représentent les études grecques et latines.

    L'Université se sent très concernée par la situation. Le département de Lettres Classiques de l'Université de Nantes était présent devant le Rectorat le 8 mars. Les départements de Lettres Classiques des Universités d'Angers et du Mans sont très actifs dans cette campagne de pétitions.

La présidence de l'Université de Nantes elle-même est attentive et le fait savoir. Il en en de même de la Présidence de l'Université du Mans. Il est exceptionnel que des Universitaires s'engagent ainsi sur des questions qui concernent les collèges et les lycées. Cette intervention sans précédent témoigne de la gravité en effet majeure du problème aujourd'hui posé.

PETITION

 

Madame la Rectrice,

Est annoncée pour la rentrée prochaine la suppression d'un grand nombre d'options de latin et de grec, dans les collèges et les lycées de l'académie. Ces suppressions programmées auraient des conséquences très graves.

Immédiatement, elles impliquent un rétrécissement culturel. Elles imposent un accès plus inégalitaire et moins démocratique aux langues et cultures antiques.

Si elle est maintenue, une telle politique conduira rapidement à la mort du latin et du grec dans les lycées, et bientôt aussi à leur extinction dans les collèges et dans l'université elle-même.

Nous ne pouvons accepter que soit ainsi provoquée la disparition de cette culture antique qui demeure un fondement majeur, toujours vivant et toujours fécond, de la culture européenne.  



Premiers signataires :

Jackie Pigeaud, Professeur de latin, Université de Nantes, président de la Société des Etudes latines, membre de l'Institut Universitaire de France.

Yves Touchefeu, Professeur de Lettres Classiques en classes préparatoires au lycée Guist'hau à Nantes, président de l'Association des Professeurs de Latin et de Grec de l'académie de Nantes (APLG).

Etienne Wolff, Professeur de latin, directeur du département de Lettres Classiques à l'université de Nantes.

Bernard Mineo, Maître de conférences de latin, directeur du département de Lettres Classiques à l'université de Nantes, membre du Bureau de la présidence de l'université de Nantes.

Guy Lachenaud, Professeur de grec à l'université de Nantes, secrétaire de la section nantaise de l'Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur.

Sophie Joubert, Maître de conférences de grec à l'université de Nantes, trésorière nationale de l'Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur.

Arlette Bouloumié, Professeur de littérature, Directrice du département de Lettres Classiques et Modernes de l'Université d'Angers.

Dominique Longrée, Maître de conférences de latin, secrétaire et trésorier de la section d'Angers de l'Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur.

Christiane Ingremeau, Maître de conférences de latin, université du Mans, secrétaire de la section du Mans de l'Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur.

Sylvie Labarre, Maître de conférences de latin, université du Mans, trésorière de la section du Mans de l'Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur.


Noms et prénoms Titres Signatures

 


Pétition à renvoyer à Bernard Mineo, Faculté des Lettres Chemin de la Censive du Tertre, BP 81227, 44312 Nantes Cedex 03. Courrier électronique : bernard.mineo@humana.univ-nantes.fr

Haut de la page  / Sommaire 1999-2000 / Page Actualité